NHK is the public broadcaster in Japan.

La chaîne japonaise NHK critiquée pour l’anime Black Lives Matter

La vidéo, d’une durée d’environ 80 secondes, montre un homme noir qui parle grossièrement Japonais sur l’arrière-plan des manifestations américaines.

Il a expliqué que les causes sous-jacentes des troubles comprenaient un écart de richesse croissant entre les Américains blancs et noirs, et un taux plus élevé de pertes d’emplois parmi la communauté noire en raison de Covid-19.

Cependant, il n’a pas mentionné la mort de George Floyd ni la brutalité policière aux États-Unis.

Le diffuseur public NHK a publié la vidéo sur Twitter dimanche, mais l’a depuis supprimée après avoir reçu de vives critiques en ligne.

Joseph M. Young, le chargé d’affaires par intérim de l’ambassade des États-Unis à Tokyo, a déclaré mardi que l’anime était « offensant et insensible ».

« Bien que nous comprenions l’intention de NHK de s’attaquer aux problèmes raciaux complexes aux États-Unis, il est regrettable que plus de réflexion et d’attention ne soient pas allés dans cette vidéo », a-t-il déclaré. « L’apprentissage de la justice raciale et de l’égalité est une entreprise de toute une vie. Un excellent point de départ est l’exposition » Talking About Race « au Musée national d’histoire et de culture afro-américaine. »

Naomi Osaka, une joueuse de tennis professionnelle japonaise, a également répondu au poste de la NHK avec un gif populaire de l’hôte de « Family Feud » Steve Harvey exprimant sa perplexité.

D’autres personnes sur Twitter ont également répondu au tweet de NHK en l’appelant « une honte » et pour avoir diffusé une « désinformation » sur les troubles.

Dans un communiqué, NHK a déclaré que l’animation faisait partie d’un programme de 26 minutes qui expliquait les protestations américaines, qui ont également discuté de la mort de Floyd, du traitement de l’affaire par l’administration de Donald Trump et des critiques à son encontre, ainsi que de la profonde division dans la société américaine.

« Nous, à la NHK, voudrions sincèrement nous excuser pour un clip d’animation par ordinateur publié sur notre compte Twitter », a-t-il déclaré. « Nous regrettons de ne pas avoir pris dûment en considération le clip, et nous nous excusons auprès de tous ceux qui ont été offensés. »

Samedi, il y a eu des manifestations de rue à Tokyo contre la brutalité policière dans le cadre d’une vague de manifestations mondiales après la mort de Floyd à Minneapolis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *